D'un tour de roue

D'un tour de roue

Ramadan : Zanjan - Teheran du 21 au 25 juillet (329km)

Samedi 21 juillet : Zanjan – Qaleh (62km)

 

Aujourd’hui on decide de faire un peu de tourisme et d’aller visiter le mausolee de Soltaniyeh.

On atteind le gigantesque dome bleu un peu avant midi et visite l’interieur. Bien qu’en cours de renovation, il reste tres impressionnant.

 

 

Apres cet intermede culturel il est temps de manger. Le probleme c’est qu’on est en ville et il est difficile de trouver un coin discret pour le pique nique en ce premier jour de Ramadan. Apres avoir longuement hesite, on finit par se decider pour un petit coin du parc autour du mausolee. Ca n’a l’air de gener personne qu’on mange ici et on voit passer des familles avec le necessaire pour pique nique. On est un peu sceptiques.

En tant qu’etranger, non musulmans et voyageurs on a une triple dispense pour ne pas jeuner. Il semble que bon nombre d’Iraniens ne jeunent pas non plus. On apprendra plus tard que les gens decident ou non de jeuner en fonction de leur etat de santé et de leurs convictions.

Il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes qui jeunent par exemple. C’est une facon comme une autre de montrer sa virilite et sa force de caractere.

 

Faute de cyber café on reprend la route. Toute l’apres midi, nous traversons des vergers d’abricotiers, pommiers, pruniers etc. On nous offre des fruits au bord de la route et on finit par s’installer pour camper entre des pruniers.

 

Alors qu’on monte la tente, l’arceau principal se casse net. On avait déjà casse un arceau en Grece, repare grace a notre kit de reparation. Faute de 2eme kit de reparation, nous avons repares 2 fissures apparues par la suite avec du gros scotch de bricolage et des colliers de plomberie. Ca a tenu un moment mais la c’etait trop. Heureusement que Darren a un kit qui correspond a notre tente. Ca tiendra bien jusqu’a Teheran mais il va nous falloir contacter notre QG logistique (maman).

 

 

Dimanche 22 juillet : Qaleh – Ziya Abad (55km)

 

Nos deux equipiers restent un peu plus longtemps ce matin pour faire un peu de maintenance sur leur velo. Nous on part a la recherche d’un cyber café.

On s’arrete a Abhar et après quelques recherches on commence a entrevoir une solution a notre probleme. Dans 10 jours Auguste et Sandrine viennent nous rejoindre pour pedaler en Iran pendant 2 semaines. Le plus simple pour nous sera de leur faire passer un arceau neuf ou un tente neuve pour remplacer le/la notre.

 

Nos acolytes nous rejoignent et on s’achete des sandwiches pour midi, par contre il nous faut les emporte, impossible de manger sur place.

Apres une après midi avec un fort vent de face on degotte un entrepot a moitie abandonne ou on passera la nuit. On plante nos tentes puis se rejoint sur le tarp de Daren et chacun participe a la preparation du repas.

 

Une routine s’installe. Une autre routine devrais-je dire. Meme si on vit des journees assez peu ordinaires, une fois le travail de pedalage fini, on rentre dans notre maison de toile, prepare un repas, bouquine un peu et se couche de bonne heure.

 

 

Lundi 23 juillet : Ziya Abad - Buein Zahra (84km)

 

On arrive a partir tot ce matin (ce qui explique le bon score de la journee).

A midi on trouve un endroit genial, un verger de peches ou jaillit un forage d’irrigation. L’eau est claire et fraiche du coup c’est lessive, douche et baignade.

 

 

On repart avec nos velos transformes en sechoir a linge. Vu la chaleur ca ne met pas trop longtemps a secher.

 

Alors qu’on fait les courses du soir a Buein Zahra, on se fait offrir le the par des garagistes. A la sortie de la ville pas un coin a l’abri. Les vergers ont laisse la place a une plaine aride pleine de petits epineux. On prend une piste perpendiculaire et s’eloigne assez de la route pour ne pas etre deranges… En fait nos tentes sont plantees au bord de la piste d’acces a un petit village. La deuxieme ou troisieme mobylette s’arrete, ils sont a plat. On leur prete une pompe pour qu’ils regonflent et ils repartent. Un peu plus tard, une des voitures qui est passée devant nous s’arrete et le conducteur nous offre un enorme melon et une belle pasteque. L’Iran c’est fantastique.

 

On mange dans la tente, a l’abri du vent. Ce soir c’est spaghettis. Ca n’a l’air de rien mais sans fourchette c’est pas facile a manger. Darren improvise une fourchette avec sa pince Leatherman, ca nous fait bien marrer.

 

 

Mardi 24 juillet : Buein Zahra – Salehabad (61km)

 

On est reveille par l’arrivee d’une mobylette. Simon discute avec le conducteur, un Afghan qui a fait l’aller retour depuis le village d’a cote pour nous offrir une poche de concombres.

 

Au fur et a mesure qu’on descend vers Teheran, le paysage devient de plus en plus desert. A midi, la seule ombre que l’on trouve est un tunnel sous la route.

 

Le soir, on adopte la meme technique qu’hier, on emprunte une piste qui s’eloigne de la route. On plante la tente derriere un talus. Un berger vient nous tenir compagnie. Il ne parle pas et ne comprend pas ce qu’on essaie de lui dire. Il repart comme il est venu en nous laissant son chien, miteux et battu. L’animal semble nous trouver tres sympa, pas etonnant vu ce que doit lui faire subir son maitre.

 

 

Mercredi 25 juillet : Saleh Abad – Teheran (67km)

 

Le chien aura garde les tentes toute la nuit. Le berger repasse avec son troupeau, pas plus bavard que la veille.

Des les premiers kilometres, on atteind la banlieue de Teheran. Vu la reputation de la ville (polluee et embouteillee), on profite d’un arret pour se procurer des masques de bricolage avec filtre a particules. Ca sera toujours ca d’epargne a nos poumons.

On s’arrete egalement au cyber café pour avancer sur nos soucis de tente. Le QG Logistique a contacte le Vieux campeur a Toulouse (Labege pour etre précis). Il ont pris contact avec Vaude, le constructeur de notre tente, qui semble etre en mesure de nous faire parvenir des arceaux neufs, et ce gratuitement.

Allahu Akbar.

Comme ca reste un peut-etre on choisit un modele de tente a acheter en dernier recours si les arceaux n’arrivent pas a temps.

 

Apres ces bonnes nouvelles on reprend la route après un pique nique rate. Darren a en effet oublie la poche de legumes au bord de la route il y a quelques heures.

 

 

 

En approchant de la ville on appelle notre futur hote, Mehdi. On le retrouve plus tard dans une station service. Il nous conduit d’abord chez ses parents qui nous offrent rafraichissements et fruits. Les fruits sont servis avant le repas en Iran, en guise d’aperitif. Nous sommes ensuite invites a partager le repas de fin de jeune. Ca commence par quelques patisseries tres sucrees avec du the, suivi d’une soupe aux herbes appellee ash puis du poulet avec du riz, le tout superbement cuisine et en enorme quantite. Si on ajoute a ca l’air conditionne, les fauteuils moelleux, la table et la gentillesse de nos hotes ca a un petit air de paradis.

 

Apres le repas, Mehdi nous amene dans l’appartement qu’il partage avec sa compagne Tayebeh. C’est dans leur petit appart que nous passerons une partie de notre sejour a Teheran. Mais ceci est une autre histoire.

 

 



02/08/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres