D'un tour de roue

D'un tour de roue

Samedi 10 Mars - Mardi 13 Mars : St Jean de la Blaquière - Aix en Provence (293km)

Samedi 10 Mars : St Jean de la Blaquière - Montarnaud (40km)

 

Après de délicieux croissants au chocolat, on part pour un cours de taille des oliviers.  Trop tard, toute l'équipe municipale de St Jean a quasiment terminé quand on débarque. La joyeuse bande nous invite malgré notre maigre participation à partager les saucisses grillées au feu d'olivier. Après le pique nique, tout le monde veut essayer notre tandem bizarre. Il nous faut encore une pause "café-goûter-dessert" pour réussir à lever l'ancre.

 

 

Les champs d'oliviers alternent avec des vignes, bloqués par les contreforts du Larzac au loin.

La fin de l'après-midi approchant, on demande de l'eau à un homme à l'entrée d'un village. La discussion est entamée. Il nous indiquera finalement un de ses champs pour y planter la tente.

 

 

Dimanche 11 Mars : Montarnaud - Aigues Mortes (73,8km)

 

Après le petit dèj et le rangement du camp, on repart voir si l'homme qui nous a donné de l'eau hier soir est encore chez lui. Bingo ! Le temps de remplir notre gourde, le voilà qui nous offre une bouteille de son vin. Il nous demande en échange de lui envoyer une carte postale du bout de notre voyage.

On reprend la route entre les oliviers et les forêts de chênes verts. Un marché dans un petit village nous fournit en polenta et fruits pour les prochains jours. Un erreur d'aiguillage nous conduit sur une départementale bien roulante qui nous paraît être une autoroute après les chemins de traverse qu'on a emprunté. C'est de la rigolade par rapport à ce qu'on connaîtra demain ! Après avoir contourné Montpellier par le Nord, nous arrivons en Camargue où le vent souffle fort.

Ce vent à décorner des taureaux camarguais se calme enfin un peu lorque nous nous endormons sous des pins, le long du canal du Rhône à Sète.

 

 

Lundi 12 Mars : Aigues Mortes - Zone industrielle de Fos-sur-Mer (98,2km)

 

Le vent a toujours de la puissance ce matin. Il souffle régulièrement vers le Sud. Ca tombe bien nous descendons.

Sur l'autre rive du petit Rhône, nous entrons dans le parc naturel régional de Camargue.

 

Nous longeons des prairies naturelles humides et des étangs peuplés de canards, d'aigrettes et de hérons. Le vent dans le dos nous fait avaler les routes plates jusqu'à l'étrange ville des Salins de Giraud où part le bac qui traverse le grand Rhône. Des boutiques fermées, des rues vides aux mainsons toutes identiques nous laissent un impression de ville fantôme. Nous débarquons, après 3 minutes 30 de traversée, non loin de Port St Louis.

Dès la sortie de la ville, nous nous retrouvons coincés sur la route d'accès au port de Marseille, une grosse nationale empruntée par de nombreux camions qui nous font faire des écarts un peu flippants. 15 km après Port St Louis, nous décidons de couper à travers "champs", la route se transformant alors en 2*2 voies limitée à 110. Dans le terrain vague entre la route et la zone industrielle de Fos-sur-Mer nous trouvons une piste qui s'arrête sur la voie ferrée. Parfait. Obligés de décharger le vélo pour traverser les voies. Nous entrons alors dans la zone industrielle, au loin l'usine d'Acelor Mittal et les torchères de la raffinerie.

 

Nous sommes perdus, incapables de trouver la sortie, la nuit approche.

Nous discutons avec le gardien qui nous donne un peu d'eau et nous dit qu'on peut camper dans le coin.

On s'installe dans un coin, le reste sera pour demain

 

 

 Mardi 13 Mars : Zone industrielle de Fos-sur-Mer - Aix en Provence (80.93km)

 

Nous mettrons une bonne heure à échapper à la zone industrielle grâce aux conseils d'une dame rencontrée par hasard. A partir d'Istres, la route au milieu des pins longe l'étang de Berre vers le Nord, les industries sont maintenant loin de nous, de l'autre côté de l'étang. La chaleur est telle que Pauline enlève les jambes de son pantalon. Nous traversons la garrigue part une petite route qui nous amène sur les hauteurs d'Aix. Après une grande descente, nous voilà en ville.

La journée de vélo se termine avec plaisir chez Jo et Nolwen autour d'une assiette de coquilles St Jacques.

 

 

 

 

 

 



14/03/2012
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres